Fleurette sur Soultzmatt

© Jean-Yves Stollmeyer
© Jean-Yves Stollmeyer
A-  |  A+
Depuis 2006, Soultzmatt-Wintzfelden est l'une des 223 communes de France primée « 4 Fleurs ». Un top de la distinction paysagère au niveau national. Cet été, le village fêtera son 10ème anniversaire fleuri. L’occasion d’un coup de projecteur appuyé sur une belle étape de la Route des Vins.

Le vignoble constitue une richesse et un attrait touristique pour la région. Mais quand il se couple avec de l’eau de source (sans se mélanger), l’occasion se présente alors de se désaltérer deux fois pour le prix d’une avec des breuvages exaltants.
La commune, située à mi-chemin entre Colmar et Mulhouse, se trouve dotée d’un riche patrimoine architectural qui mérite plus d’un détour. Jadis se dressaient ici pas moins de sept châteaux forts dont celui de Wangenbourg, qui servait de rempart pour protéger la vallée de Saint-Georges (dite « Vallée noble ») où la cité fut bâtie. L’édifice construit durant la première moitié du 15e siècle est actuellement propriété d’une maison viticole.
Les amateurs d’art sacré se dirigeront vers l’église Saint-Sébastien dont la fondation remonte au 12e siècle. Le clocher, érigé vers 1130, est un bel exemple d’art roman. A partir de 1309, l’église fut placée sous le patronage de saint Sébastien, militaire romain converti au christianisme et mort en martyr sous l’empereur Dioclétien. Cette figure était invoquée par les croyants lors d’épidémies qui ravageaient la région.

Un menhir dansant

© Photo : R.A.N.

© Photo : R.A.N.

La chapelle dite du Schaeferthal, de style gothique, est mentionnée dès le 13e siècle. Dédiée à la Sainte Vierge, elle devint un lieu de pèlerinage fort fréquenté qui connut diverses restaurations. La chapelle dispose d’un clocheton à bulbe caractéristique du baroque allemand.
La statue de saint Grégoire est un souvenir des temps douloureux où le village fut frappé par le fléau du choléra entre juillet et septembre 1855. Les rescapés, pour remercier le ciel de les avoir épargnés, érigèrent une statue, entre les rues de la Vallée et du Dr Kluber, en l’honneur du saint protecteur.
Au chapitre archéologie, des fouilles entreprises dans l’ancien cimetière chrétien ont permis de mettre au jour plusieurs sarcophages très anciens. Il s’agirait de tombes chrétiennes dont certaines postérieures à l’époque mérovingienne.

Propriété de la commune, un menhir de grès rose, dit « du Langenstein », se dresse dans un sentier boisé au lieu-dit Grosser Pfingtsberg. Le monolithe mesure 3,75 m. Selon une légende, durant les nuits de pleine lune, des fées ou dames blanches viennent danser autour de cette colonne minérale qui, pour suivre le rythme, se met à tourner sur elle-même.

Nous contacter

03 89 47 00 01