7 siècle d’art au pied de Notre-Dame

© M Bertola  - Détail du dessin de la partie de la façade occidentale de la cathédrale de Strasbourg.
© M Bertola - Détail du dessin de la partie de la façade occidentale de la cathédrale de Strasbourg.
A-  |  A+
Accès au contenu enrichi :Vidéo
Le passé artistique de Strasbourg, dans ce que la ville a connu de plus prestigieux jusqu'au 17e siècle, est remarquablement mis en scène dans les vénérables murs du Musée de l’Œuvre Notre-Dame.

La fondation de l’Œuvre Notre-Dame a pour vocation, depuis le 13e siècle, d’entreprendre tous travaux de construction et de réfection de la cathédrale. Si les chefs-d’œuvre de la statuaire habillant Notre-Dame tels que l’Église, la Synagogue ou le Tentateur sont bien représentés au musée, qui a pris le nom de la maison qui l’accueillait, on découvre également dans les salles affectées à l’art rhénan des 15e et 16e siècles les sculptures de Nicolas de Leyde, les peintures de Hans Baldung Grien ou les vitraux de Peter Hemmel d’Andlau.
Le musée fut ouvert au public en 1931. Le rez-de-chaussée abritait alors essentiellement les ensembles lapidaires provenant de la cathédrale. Les étages étaient dédiés au mobilier, à la tapisserie et à l’art du vitrail ainsi qu’à la statuaire en bois. Les salles furent témoins, lors des phases d’agrandissement et d’ajouts successifs, de l’arrivée d’ensembles de peinture, d’orfèvrerie, d’archéologie, de mobilier et de sculpture romane. L’Œuvre Notre-Dame fit alors office de saint-bernard, accourant récupérer des fonds provenant des destructions nombreuses survenues à la fin du 19e siècle ayant touché les édifices romans ou gothiques.
Mission accomplie en ce début de 21e siècle : le musée accueille, quotidiennement, des visiteurs parcourant sept siècles d’art parmi des œuvres en résonance avec leur cadre architectural.


Vidéo


Focus

Attention fragile

musee oeuvre Notre Dame S’il-te-plaît, dessine-moi une… cathédrale. La phrase culte de Saint-Ex trouve ici une charge onirique peu banale quand on sait que le Musée de l’Œuvre vient de mettre à la disposition du public une collection unique d'une trentaine de dessins liés au chantier de l’édifice. Un ensemble inestimable de très grand format, à la texture fragile, qui fait l’objet de toutes les attentions.

C’est au 3e étage du bâtiment de l’Œuvre que cette collection fabuleuse est désormais présentée dans de strictes conditions de stockage, de température, d’humidité et d’éclairage.

Il s'agit là de l'un des plus importants ensembles de dessins d’architecture médiévaux d’Europe, réalisés sur parchemin et papier selon différentes techniques d’encre et d’aquarelle.
Le public n’aura accès à ces trésors picturaux que sur inscription préalable et par groupes restreints. Une visite à effectuer… à genoux.