Aimer ses racines pour les faire partager

© Groupe folklorique du Pays de Hanau de Bouxwiller
© Groupe folklorique du Pays de Hanau de Bouxwiller
A-  |  A+
Veillées, fêtes de villages, rencontres en France et à l’étranger… Le Groupe folklorique du Pays de Hanau de Bouxwiller participe à longueur d’année à de telles animations. Le patrimoine comme figure de proue.

Georgette Weber, la présidente, qui assume par ailleurs la présidence de la Fédération des groupes folkloriques d’Alsace, affirme haut et fort que la motivation première du groupe est de préserver l’héritage culturel de la région. Que ce soit lors de rencontres internationales ou d’une modeste fête de village, l’enthousiasme des troupes reste le même. Le sang neuf d’ailleurs ne manque pas : sur un total de 80 danseurs, 60 % ont moins de 25 ans.

Question costume, ils portent les tenues traditionnelles du Pays de Hanau. Les jeunes ont choisi celui du conscrit qui, avec les teintes flamboyantes de ses rubans, convient parfaitement aux tempéraments vifs et déjantés.

Georgette est fière qu’un grand nombre de jeunes pratiquent le dialecte. Ils participent tous les ans à la grande manifestation « Le printemps de notre langue » organisée par l’OLCA. Pour le moment, les effectifs piaffent d’impatience en attendant un déplacement en Finlande.

Préserver ses particularités, c’est aussi les faire connaître et les partager. Ce sera le maître-mot des rencontres.

Nous contacter

03 88 70 94 14

Focus

La « collecte » des talents

Hanau L’OLCA (Office pour la Langue et la Culture d’Alsace) veut être une cheville ouvrière ayant pour mission d’œuvrer pour une présence forte de l’alsacien dans tous les domaines. Cette entité s’est associée avec la Fédération des groupes folkloriques d’Alsace pour mettre en valeur les danses populaires de la région. Un travail qui a contribué également à la création d’un site-portail où il est possible de consulter des documents sonores et visuels, et où la danse occupe une place de choix. D’ores et déjà, une douzaine de danses sont rendues accessibles via leur chorégraphie et un enregistrement vidéo. Les néophytes tout comme les passionnés y retrouveront des compositions telles que le Choix des dames, le Chant des alouettes, la Mazurka alsacienne ou encore les Sept pas de Munster. Baptisé « Sàmmle », ce site de référence est inspiré du dialecte alsacien qui signifie « collecter ». Une autre douzaine de danses attendent de faire leur entrée dans ce cercle choisi que tout un chacun pourra découvrir par la magie du numérique.

Sites à consulter :
www.olcalsace.org
www.sammle.org